chant of Metta

par | Sep 25, 2015

la prière rend votre coeur plus grand; jusqu’à ce qu’il soit capable de contenir le don de Dieu lui-même. Mère Teresa

Jusqu’à jeudi il y a deux semaines, jamais je n’avais entendu psalmodier ni parler du chant de Metta, une prière chantée absolument merveilleuse. 

Alors voilà, lorsque subitement je l’entends plusieurs fois dans des lieux aussi nombreux qu’improbables, je me dis « bon, Annette, visiblement ce chant tente de te dire quelque chose »; c’est vrai que depuis que je l’écoute, j’ai une force incommensurable et surtout plein de cadeaux de l’Univers… tu sais? cette certitude que « ça y est,  je suis à nouveau sur la voie juste pour moi, accompagnée de la voix juste et les feux verts partout ». 

C’est grisant, et je me félicite du chemin parcouru… c’est que quelque part j’ai accepté de me transformer encore un peu plus pour ETRE MOI, complètement en route sur mon chemin d’âme extraordinaire. C’est tellement difficile par moments de sortir du carcan de la normalité, d’écouter la petite voix intérieure qui crie l’écho de mon âme, étouffée par le bruit assourdissant des critiques extérieures, de faire face et dire « OUI parce que je le vaux bien »… et lorsque enfin, je m’y abandonne, quel soulagement, quelle légèreté, quel miracle, quelle transformation. 

Je me sens reconnaissante envers tous ces enseignants divers rencontré sur mon chemin de vie qui m’ont  permis de mourir des dizaines de fois à des croyances, des résistances intérieures, des obstacles écrasants ou des mains étouffantes. Oui, je suis morte plus de cent fois reconnaissant les démons qui ternissaient les milles facettes du diamant de ma personnalité. Et pourtant, malgré l’entrainement des petites morts, l’intégration de la pleine conscience du miracle omniprésent, l’écoute attentive du souffle de l’Univers, il arrive par moments que la vie semble nous dire des « choses incompréhensibles ». C’est là que mon amie Virginie entre en scène; grâce à notre travail assidu au quotidien, nous nous poussons en avant…notre amitié clarifie ce qui semble caché.

J’ai récemment réalisé que je vis mon rêve de manière incomplète… oui, j’ai déjà bien avancé sur mon chemin, cependant il reste un bout de moi qui peine à exprimer une partie du rêve de mon âme. Depuis deux semaines, comme je te l’ai dit dans mon article « à vos tapis », j’ai repris racine et tout semble à nouveau circuler vers une complétude encore plus grande dans mon existence. Le chant de Metta psalmodié lors du premier cours par Imee Ooi, me suit depuis, comme une mère tenant la main de son enfant qui apprend à marcher et je me sens reconnaissante envers l’Univers infini et tout ce qui existe pour la merveilleuse vie que je vis et que j’ose me créer en me libérant de la normalité… je suis venue pour vivre une vie EXTRA ORDINAIRE et toi? vis tu la vie de tes rêves? sens tu au plus profond de toi même que tu réponds à l’appel de ton âme? 

Par curiosité, je suis allé chercher la traduction des paroles qui sont en sanskrit; je les partage avec toi ci-dessous

Cordialement,
Annette 

Aham avero homi, abyâpajjo homi, anîgho homi, sukhî attânam pariharâmi.
Puissé-je être libre du danger, de l’inimitié, puissé-je être libre de la souffrance physique, puissé-je être libre de la souffrance mentale, puissé-je assumer ma vie avec bonheur.

Mama mâtâpîtu acariyâ ca ñâtîmittâ ca sabrahmacârino ca avera hontu, abyâpajja hontu, anîghâ hontu, sukhî attânam pariharantu.
Puissent ma mère et mon père, mes professeurs, les membres de ma famille, mes amis et mes compagnons du Dhamma, être libres du danger, de l’inimitié, de la souffrance physique, de la souffrance mentale, puissent-ils vivre avec bonheur.

Imasmim ârâme sabbe yogino avera hontu, abyâpajja hontu, anîghâ hontu, sukhî attânam pariharantu.
Puissent les méditants de ce monastère être libres du danger, de l’inimitié, de la souffrance physique, de la souffrance mentale, puissent-ils vivre avec bonheur.

Imasmim ârâme sabbe bhikkhu samanerâ ca upâsaka upâsikâyo, ca avera hontu, abyâpajja hontu, anîghâ hontu, sukhî attânam pariharantu.
Puissent tous les bhikkhus et samaneras, tous les laïcs, hommes et femmes de ce monastère être libres du danger, de l’inimitié, de la souffrance physique, de la souffrance mentale, puissent-ils vivre avec bonheur.

Amhâkam catupaccaya dâyakâ avera hontu, abyâpajja hontu, anîghâ hontu, sukhî attânam pariharantu.
Puissent les donateurs des quatre nécessités être libres du danger, de l’inimitié, de la souffrance physique, de la souffrance mentale, puissent-ils vivre avec bonheur.

Amhâkam ârakkhadevata imasmim vihare imasmim avâse imasmîm ârâme ârakkhadevata avera hontu, abyâpajja hontu, anîghâ hontu, sukhî attânam pariharantu.
Puissent les déités gardiennes de ce temple, de cette demeure, de ce lieu, être libres du danger, de l’inimitié, de la souffrance physique, de la souffrance mentale, puissent-ils vivre avec bonheur.

Sabbe sattâ sabbe pânâ, sabbe bhûtâ sabbe puggalâ sabbe attabhavâpariyapannâ sabbâ itthiyo sabbe purisâ sabbe ariyâ sabbe anariyâ sabbe devâ sabbe manussâ sabbe vinipâtikâ avera hontu, abyâpajja hontu, anîghâ hontu, sukhî attânam pariharantu, dukkhâ muccantu, yathâ laddha sampattito mâvigacchantu kammassakâ.
Puissent tous les êtres, toutes les créatures vivantes, tous les individus, toutes les personnes, tous les hommes, toutes les femmes, puissent tous les êtres nobles, tous ceux qui ne sont pas nobles, toutes les divinités, tous les humains, tous ceux qui se trouvent dans les plans de misère, puissent-ils tous être libres de l’inimitié et du danger, libres de la souffrance physique, libres de la souffrance mentale, puissent-ils tous vivre avec bonheur ; puissent-ils tous être libres de la douleur, puissent-ils ne pas perdre ce qu’ils ont acquis, puissent leur kamma être leur véritable possession.

Puratthimâyâ disâya
Pacchimâya disâya
Uttarâya disâya
Dakkhinâya disâya
Puratthîmâya anudisâya
Pacchimâya anudisâya
Uttarâya anudisâya
Dakkhinâya anudisâya
Hetthimâya disâya
Uparîmâya disâya
Dans la direction de l’Est
Dans la direction de l’Ouest
Dans la direction du Nord
Dans la direction du Sud
Dans la direction du Sud-Est
Dans la direction du Nord-Ouest
Dans la direction du Nord-Est
Dans la direction du Sud-Ouest
Dans la direction du bas
Dans la direction du haut

Sabbe sattâ sabbe pânâ, sabbe bhûtâ sabbe puggalâ sabbe attabhavâpariyapannâ sabbâ itthiyo sabbe purisâ sabbe ariyâ sabbe anariyâ sabbe devâ sabbe manussâ sabbe vinipâtikâ avera hontu, abyâpajja hontu, anîghâ hontu, sukhî attânam pariharantu, dukkhâ muccantu, yathâ laddha sampattito mâvigacchantu kammassakâ.
Puissent tous les êtres, toutes les créatures vivantes, tous les individus, toutes les personnes, tous les hommes, toutes les femmes, puissent tous les êtres nobles, tous ceux qui ne sont pas nobles, toutes les divinités, tous les humains, tous ceux qui se trouvent dans les plans de misère, puissent-ils tous être libres de l’inimitié et du danger, libres de la souffrance physique, libres de la souffrance mentale, puissent-ils tous vivre avec bonheur ; puissent-ils tous être libres de la douleur, puissent-ils ne pas perdre ce qu’ils ont acquis, puissent leur kamma être leur véritable possession.

Uddham yâva bhavaggâ ca
Adho yâva avîcito
Samantâ cakkavâlesu
Ye sattâ pathavîcarâ
Abyâpajjâ niverâ ca
Niddukkhâ ca nupaddavâ

Uddham yâva bhavaggâ ca
Adho yâva avîcito
Samantâ cakkavâlesu
Ye sattâ udake carâ
Abyâpajjâ niverâ ca
Niddukkhâ ca nupaddavâ

Uddham yâva bhavaggâ ca
Adho yâva avîcito
Samantâ cakkavâlesu
Ye sattâ âkasecarâ
Abyâpajjâ niverâ ca
Niddukkhâ ca nupaddavâ

Aussi loin que les plus hautes existences
Et Aussi loin que les plus basses existences
Dans l’univers tout entier
Que tous les êtres sur terre
Soient libres du malheur et de l’inimitié,
de la souffrance physique et du danger.

Aussi loin que les plus hautes existences
Et Aussi loin que les plus basses existences
Dans l’univers tout entier
Que tous les êtres dans l’eau
Soient libres du malheur et de l’inimitié
de ta souffrance physique et du danger.

Aussi loin que les plus hautes existences
Et Aussi loin que les plus basses existences
Dans l’univers tout entier
Que tous les êtres dans les airs
Soient libres du malheur et de l’inimitié
de la souffrance physique et du danger.

 




ECOUTER

Newsletter



action onRendez-vous sur Hellocoton !

0 commentaires

Les réseaux sociaux & moi

Les réseaux sociaux & moi

Bonjour chère lectrice et bon weekend à toi, Je viens de voir passer un souvenir sur mon profil Fesse de Bouc. Malgré ma relation Amour-Haine avec les réseaux sociaux dernièrement, j'avoue aimer de plus en plus ces...

lire plus
Etre dans l’axe

Etre dans l’axe

Bonjour chère lectrice, voilà 8 semaines que j'accumule les "bobos" de toutes sortes. Oui, tu m'as bien lue. Moi, celle qui ne tombait plus malade. Celle qui propose des solutions naturelles dans une vision holistique...

lire plus
OUPS! gaffe & lâcher-prise

OUPS! gaffe & lâcher-prise

OUPS!!! je viens de faire une gaffe Dimanche soir, 21 heures. Après une jolie journée créative et de ressourcement, je suis venue ici sur mon site. Il est enfin en ligne après près de deux ans offline et j'ai hâte de me...

lire plus
Des plans … sur la comète

Des plans … sur la comète

bonjour chère lectrice, si tu me suis depuis un moment, tu sais combien les synchronicités sont des balises importantes sur mon chemin de vie. Souvent, ces choses qui ne semblent rien avoir en commun, ont un sens pour...

lire plus
Neuf mois sans bloguer

Neuf mois sans bloguer

la patience est un arbre dont les racines sont amères et les fruits sont très doux. Proverbe persan Salut chère lectrice, me voici de retour après neuf mois d'absence. Neuf mois, le temps de faire un bébé. Et c'est ce...

lire plus
Une question de bassin

Une question de bassin

quand le bassin est plein, il déborde. Proverbe anglais Salut, me revoici sur le blog après une courte absence estivale. Pour rester en forme et surtout pour maintenir une certaine souplesse avant la reprise de ma...

lire plus
Importance du carnet intime

Importance du carnet intime

Dans une manifestation, je me concentre sur l'écrit de la foule. G. Faucer Salut chère lectrice, je discutais avec mon amie Catherine l'autre jour à propos de rituels que nous avons mis en place chacune de son côté pour...

lire plus
Masques & authenticité, un défi?

Masques & authenticité, un défi?

Il ne faut regarder ni les choses, ni les personnes. Il ne faut regarder que dans les miroirs, car les miroirs ne nous montrent que des masques.  Oscar Wilde Salut chère lectrice, depuis quelques temps je vois de...

lire plus
Esprit d’entreprise

Esprit d’entreprise

Cela semble toujours impossible jusqu'à ce que ce soit fait. N. Mandela Salut chère lectrice, en écoutant la chanson "recommencer" de Salvatore Adamo ce matin, je me suis sentie inspirée et mon esprit a chanté. Si tu me...

lire plus
Discipline & intentions du matin

Discipline & intentions du matin

J'ai tellement de choses à faire aujourd'hui que je dois méditer deux heures plutôt qu'une. Gandhi Aujourd'hui j'ai réalisé quelque chose de phénoménal, voilà plusieurs années que j'écris sur ce blog et tu sais quoi? mon...

lire plus
Bleu Profond

Bleu Profond

Le bleu profond attire l'homme vers l'infini, il éveille en lui le désir de pureté et une soif de surnaturel. C'est la couleur du ciel tel qu'il nous apparaît dès que nous entendons le mot ciel. Wassily Kandinsky Salut,...

lire plus
la voix inconfortable de l’intuition

la voix inconfortable de l’intuition

Salut, eh bien tu sais quoi? je suis restée quelques temps sans écrire de causette et c'est passé assez inaperçu. Ma boite de courriel est restée vide, la boite de commentaires aussi et aucune demande ne m'est parvenue...

lire plus
Mastercoach de vie certifiée, je t'invite à développer la CoCreattitude afin de cocréer de nouvelles réalités pour toi-même, tes proches et le monde. Une prise de conscience à la fois. En profitant de ce qui se joue dans ton quotidien comme autant de cadeaux à déballer: tes présents uniques sur ton chemin de vie. Mon approche holistique de l'être humain, se retrouve dans toutes les dimensions de ma vie. En cela, je désire t'inspirer.