chaud-froid

par | Juil 12, 2013

« quand le coeur a chaud, on n’a pas froid au corps » Lao she

 

Malgré mes origines nordiques, je fonctionne mieux au soleil. C’est physique, énergétique, émotionnel et touche à toutes les dimensions de mon être : le froid m’insupporte.Lorsque « j’ai bon chaud » je m’épanouis là où le froid me crispe. Mes amis sont sidérés de m’entendre demander un gilet quand la température varie de quelques degrés vers le bas un soir de plein été. Je me souviens d’un voyage en Martinique où j’ai mis ma jaquette, choquant les touristes suffoquant de chaleur et accueillie de suite par les locaux. Vous souvenez vous de l’été 2003? Pour ceux et celles qui s’en souviennent, c’était l’année de la canicule en Suisse; un calvaire pour la majorité, une bénédiction pour moi.J’ai beau « travailler sur moi » et tenter de m’améliorer en vivant au présent, j’avoue que le froid reste une source majeure de questionnements ou de tentatives de fuite du genre « mais que me fais-je donc à rester dans un pays où le soleil chaud est rare? ». Lorsque je regarde mes doigts blancs cadavériques dès que la température chute de quelques degrés (oui oui, même si je passe de 27 à 23 degrés), à chaque fois c’est un rappel cruel du chemin que j’ai encore à parcourir; moi, qui prône le moment présent et fais la promotion de la vie intérieure, j’échoue en donnant au froid (extérieur à moi) la possibilité de m’agresser.Impossible pour moi de me réchauffer de l’intérieur, comme me l’a suggéré cet homme revenait d’ un stage au Népal pour apprendre à supporter le froid en suivant la voie proposée par quelques moines tibétains. Rien qu’au récit de son périple, mon sang a perdu quelques degrés et je me souviens avoir pensé que c’est « horrible » de s’infliger des « choses pareilles ». Et lorsque mon ami Bernard parti 3 mois escalader le Mont Everest, revient avec un nez gelé qu’il a manqué de perdre, me raconte ce qu’il a vécu, je me dis que je serais morte avant même d’avoir atteint le premier campement.Pourtant il me semble avoir le coeur chaud, alors pourquoi mon corps me donne t’il le signal d’avoir froid? Lao She a beau être un sage homme, que puis je moi-même entreprendre pour intégrer ou exsuder cette sagesse?Hier, le thermomètre affichait 27 degrés à Genève et c’est toute moite que j’ai pénétré dans l’avion qui devait m’amener à Amsterdam. Premier choc : l’air conditionné avait été mis au maximum (lisez : minimum, qui est la fonction primaire de cet appareil de torture). Etant la première à pénétrer l’appareil je me suis arrêtée nette et, face à l’hôtesse perplexe, j’ai demandé de bien vouloir « monter un tout petit peu la température ».  Le vol fut agréable au niveau de sa température (un peu moins au niveau de l’espace), car j’étais coincée entre la paroi et une italienne au grand volume pour qui un second fauteuil aurait été nécessaire pour être à l’aise. En sortant de l’aéroport, deuxième choc : 17 degrés à Amsterdam; j’ai beau me sentir heureuse de rejoindre mon compagnon, cependant je ne peux m’empêcher de penser avec nostalgie aux quelques jours où j’ai lézardé au soleil ou sous un arbre au chaud en terre helvétique. Au moment où je vous écris, j’ai le coeur chaud, mais les pieds gelés. J’ai aussi décidé de faire quelque chose de bon à manger près du feu, comme en plein hiver, pour « mon » chéri qui va bientôt rentrer de son travail plutôt que de préparer un panier estival à déguster au bord de l’eau; savez vous ce qui me vient spontanément comme idée ? je vous le donne en mille : un chaud-froid!! Je décide de me trouver une jolie recette sur internet à la clôture de cette chronique et de m’en inspirer. Car moi, ce qui me plait dans les chaud-froid c’est le contraste entre les deux températures dans la bouche, donnant au plat une saveur qui varie constamment au contact de la langue. Prenez un coulis de fraises sur glace vanille : un délice non ? bien meilleur que la traditionnelle glace vanille-fraises. Ah et connaissez vous la tourte de crêpes au fromage chaudes sous coulis de tomates froides? un régal. Alors pourquoi est ce si difficile pour moi d’acquiesser lorsqu’on me dit que c’est le contraste des saisons qui nous permet de vivre pleinement chacune d’entre elles avec joie? pour ma part je me vois tout à fait vivre à 25-30 degrés à l’année. Pour quelle raison  puis-je seulement trouver la saveur d’un chaud-froid dans les modifications de températures d’un coulis chaud sur fond froid? oui, passer du froid au chaud est toujours bienvenu. Et comment faites vous, la majorité, à apprécier les chaud-froid climatiques? à survivre à la « clim » au bureau alors qu’il fait 25 degrés à l’ombre dehors? Pour le moment, faute de mieux, je vous offre mes chaleureuses salutations pendant que je garde mon sang froid.

cordialement,

AnnettePS : un grand merci à toi « ma » chère Catherine pour le partage de ta créativité qui m’a fait chaud au coeur. action onRendez-vous sur Hellocoton !

0 commentaires

Les réseaux sociaux & moi

Les réseaux sociaux & moi

Bonjour chère lectrice et bon weekend à toi, Je viens de voir passer un souvenir sur mon profil Fesse de Bouc. Malgré ma relation Amour-Haine avec les réseaux sociaux dernièrement, j'avoue aimer de plus en plus ces...

lire plus
Etre dans l’axe

Etre dans l’axe

Bonjour chère lectrice, voilà 8 semaines que j'accumule les "bobos" de toutes sortes. Oui, tu m'as bien lue. Moi, celle qui ne tombait plus malade. Celle qui propose des solutions naturelles dans une vision holistique...

lire plus
OUPS! gaffe & lâcher-prise

OUPS! gaffe & lâcher-prise

OUPS!!! je viens de faire une gaffe Dimanche soir, 21 heures. Après une jolie journée créative et de ressourcement, je suis venue ici sur mon site. Il est enfin en ligne après près de deux ans offline et j'ai hâte de me...

lire plus
Des plans … sur la comète

Des plans … sur la comète

bonjour chère lectrice, si tu me suis depuis un moment, tu sais combien les synchronicités sont des balises importantes sur mon chemin de vie. Souvent, ces choses qui ne semblent rien avoir en commun, ont un sens pour...

lire plus
Neuf mois sans bloguer

Neuf mois sans bloguer

la patience est un arbre dont les racines sont amères et les fruits sont très doux. Proverbe persan Salut chère lectrice, me voici de retour après neuf mois d'absence. Neuf mois, le temps de faire un bébé. Et c'est ce...

lire plus
Une question de bassin

Une question de bassin

quand le bassin est plein, il déborde. Proverbe anglais Salut, me revoici sur le blog après une courte absence estivale. Pour rester en forme et surtout pour maintenir une certaine souplesse avant la reprise de ma...

lire plus
Importance du carnet intime

Importance du carnet intime

Dans une manifestation, je me concentre sur l'écrit de la foule. G. Faucer Salut chère lectrice, je discutais avec mon amie Catherine l'autre jour à propos de rituels que nous avons mis en place chacune de son côté pour...

lire plus
Masques & authenticité, un défi?

Masques & authenticité, un défi?

Il ne faut regarder ni les choses, ni les personnes. Il ne faut regarder que dans les miroirs, car les miroirs ne nous montrent que des masques.  Oscar Wilde Salut chère lectrice, depuis quelques temps je vois de...

lire plus
Esprit d’entreprise

Esprit d’entreprise

Cela semble toujours impossible jusqu'à ce que ce soit fait. N. Mandela Salut chère lectrice, en écoutant la chanson "recommencer" de Salvatore Adamo ce matin, je me suis sentie inspirée et mon esprit a chanté. Si tu me...

lire plus
Discipline & intentions du matin

Discipline & intentions du matin

J'ai tellement de choses à faire aujourd'hui que je dois méditer deux heures plutôt qu'une. Gandhi Aujourd'hui j'ai réalisé quelque chose de phénoménal, voilà plusieurs années que j'écris sur ce blog et tu sais quoi? mon...

lire plus
Bleu Profond

Bleu Profond

Le bleu profond attire l'homme vers l'infini, il éveille en lui le désir de pureté et une soif de surnaturel. C'est la couleur du ciel tel qu'il nous apparaît dès que nous entendons le mot ciel. Wassily Kandinsky Salut,...

lire plus
la voix inconfortable de l’intuition

la voix inconfortable de l’intuition

Salut, eh bien tu sais quoi? je suis restée quelques temps sans écrire de causette et c'est passé assez inaperçu. Ma boite de courriel est restée vide, la boite de commentaires aussi et aucune demande ne m'est parvenue...

lire plus
Mastercoach de vie certifiée, je t'invite à développer la CoCreattitude afin de cocréer de nouvelles réalités pour toi-même, tes proches et le monde. Une prise de conscience à la fois. En profitant de ce qui se joue dans ton quotidien comme autant de cadeaux à déballer: tes présents uniques sur ton chemin de vie. Mon approche holistique de l'être humain, se retrouve dans toutes les dimensions de ma vie. En cela, je désire t'inspirer.